Je dénonce le Gouvernement qui est toujours incapable d’assurer la sécurité aux abords de Nantes

BR VERSAILLES

Une voiture de journalistes de France bleu a été prise à partie aujourd’hui par un groupe de zadistes à Notre Dame des Landes.

Je condamne fermement  cet incident qui visait une fois de plus la presse.

C’est un acte supplémentaire dans la longue litanie des violences commises par les bandes de zadistes : attaques de voitures de gendarmes au cocktail-molotov, agressions de scientifiques, occupations de propriétés privées, saccages de commerces et agressions des forces de l’ordre lors de manifestations à Nantes…

Ces activistes d’extrême gauche  ont une nouvelle fois montré leur vrai visage: celui de l’intimidation et de la violence, y compris contre ceux qui s’opposent au transfert de l’aéroport.

Je dénonce le Gouvernement qui est toujours incapable d’assurer la sécurité aux abords de Nantes, mais aussi les candidats à l’élection présidentielle qui refusent le transfert de l’aéroport ou qui entretiennent un flou inacceptable au vu des enjeux économiques pour le Grand Ouest et de la volonté des habitants exprimée lors de la consultation.

 

Bruno RETAILLEAU